Des gendarmes distingués pour leurs actions en Afghanistan

Depuis 2009, la Gendarmerie nationale a engagé entre 150 et 200 hommes en Afghanistan afin de former les forces de police afghanes dans le cadre du dispositif POMLT (Police Operational Mentoring Liaison Team).

Bien que ces militaires ne font pas partie des « forces combattantes » (alors qu’en Afghanistan, tout le monde est un combattant, comme l’a récemment rappelé Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense), leur mission est des plus risquée.

Ainsi, en août 2011, 5 gendarmes furent blessés par l’explosion d’un engin explosif improvisé alors qu’ils se trouvaient à bord d’un véhicule de l’avant-blindé (VAB), sur une route reliant Kaboul à Wardak.

Mais comme les gendarmes sont amenés à accompagner les policiers afghans qu’ils forment dans leurs opérations, ils sont soumis aux mêmes risques d’accrochages que ces derniers. Et deux d’entre eux ont été distingués pour leur attitude au feu par Jean-Yves Le Drian, le 13 juillet, à l’occasion de la réception donnée à l’Hôtel de Brienne pour la fête nationale.

Ainsi, le capitaine Jean-Charles Braconnier, de l’Escadron de gendarmerie mobile (EGM) 23/7 de Sélestat, a reçu la croix de la Valeur militaire avec étoile de bronze pour deux faits d’arme. Affecté à Tagab en qualité de commandant d’une POMLT de novembre 2010 à avril 2011, cet officier a, au cours de l’opération Blacksmith’s Hammer, en Kapisa, commandé « avec efficacité » la riposte contre des insurgés alors que la patrouille de policers afghans dans laquelle il était inséré venait de tomber dans une embuscade.

Quelques semaines plus tard, en février, et lors de l’opération Storm Lightning, le capitaine Braconnier s’est une nouvelle fois illustré dans le village de Jangali en contribuant à la saisie de nombreuses armes ainsi qu’à l’arrestation d’un insurgé. « Au cours du désengagement (…) et en dépit des tirs d’assaillants, a su maintenir la cohésion de son groupe » précise le texte de la citation qui accompagne sa décoration.

Le gendarme Sylvain Mian, appartenant à l’EGM 23/7 et à la même POMLT que le capitaine Braconnier, a aussi été décoré par le ministre de la Défense de la croix de la Valeur militaire avec étoile de bronze.

Comme son officier, il s’est également illustré lors de l’opération Blacksmith’s Hammer en décembre 2010 en assurant la protection d’un commandant de police afghan au cours d’un accrochage pendant une intervention sur les lieux d’un accident impliquant un véhicule d’une « équipe de liaison et d’encadrement ». « Pris pour cible par des rebelles à courte distance en terrain découvert », précise le texte de sa citation, il a réagi « avec sang-froid, a alerté ses camarades et s’est mis à couvert ».

Ce sous-officier a fait preuve des même qualités lors d’un violent accrochage, le 7 janvier 2011 alors qu’il était encore chargé de la protection du commandant de la police afghane et de son conseiller. « A fait preuve d’une grande maîtrise de soi en se désengageant le dernier, sous le feu nourri des insurgés » indique la citation.

Voilà pourquoi le général américain William Caldwell, alors en charge de la formation des forces de sécurité afghanes au sein de la Force internationale d’assistance à la sécurité (ISAF) louait, en septembre 2010, les qualités des gendarmes français et saluait la qualité de leur travail. « Il y a chez eux quelque chose qui fait toute la différence et que je ne parviens à trouver ni dans les unités de police militaire, ni dans les sociétés militaires privées » avait-il confié au Figaro.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].