Partenariat entre Embraer et Boeing pour l’avion de transport KC-390

Pour le gouvernement brésilien, le programme d’avion de transport tactique KC-390, porté par le constructeur Embraer, est une priorité dans la mesure où il permettra de concurrencer le C130J Hercules de Lockheed-Martin notamment sur le marché sud-américain.

Quand, en septembre 2009, le président brésilen, Lula da Silva à l’époque, indiqua son intention de négocier avec Paris pour l’acquisition de 36 avions de combat de type Rafale dans le cadre du marché FX-2 avant de se raviser, il était déjà question du KC-390 avec la partie française, laquelle devait encourager ses industriels à participer à son développement et envisager l’achat d’une dizaine d’exemplaires.

Ainsi, Sagem (groupe Safran) va fournir à Embraer le compensateur du stabilisateur horizontal (HSTS, Horizontal Stabilizer Trim System) du futur KC-390, dont le premier vol est attendu en 2014, et Thales a obtenu un contrat pour doter cet appareil de systèmes de navigation inertielle HPIRS (High Performance Inertial Reference System) et GPS.

Seulement, outre le Rafale, deux autres appareils sont en compétition pour équiper les forces aériennes brésiliennes, à savoir le Gripen de Saab et le F-18 Super Hornet de Boeing. Et le constructeur américain vient de signer avec Embraer un accord de coopération qui concerne justement le KC-390, ce qui lui permettra de jouer un tour à son concurrent Lockeed-Martin, qui produit le C-130J Hercules;

Ce partenariat doit permettre à Embraer de bénéficier du réseau commercial de Boeing et d’élargir, en conséquence, la base de prospects plus large afin de vendre son avion de transport tactique, dont le prix a été fixé à 50 millions de dollars l’unité.

Pour le directeur de la division Défense et Sécurité d’Embraer, Luiz Carlos Aguiar, Boeing « a une vaste expérience dans les avions de transport militaire et les ravitailleurs en vol, de même qu’une grande connaissance des marchés potentiels pour le KC-390 ».

Du côté de Boeing, on fait valoir que le KC-390 peut être un complément « naturel » à son C-17 Globemaster III et que le but de cet accord est de faire de l’appareil brésilien un « succès mondial ».

Du cour, l’objectif de vente a été revu nettement à la hausse puisqu’Embraer espère maintenant placer 700 KC-390 dans le monde, soit plus de 2 fois et demi de plus que l’estimation faite récemment par Thales, qui a parlé d’une cible de 250 appareils.

Jusqu’à présent, 6 pays (Brésil, Colombie, Argentine, Chili, Portugal, République Tchèque) se sont engagés à acquérir 60 KC-390, dont la certification est prévue pour 2015 et les premières livraisons pour l’année suivante.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].