L’armée américaine va lancer une boîte à idées sur Internet

Depuis 2009, l’armée américaine a lancé, à l’intention de ses personnels, plusieurs services en ligne dans le cadre de son programme « MilSuite« , qui compte actuellement 200.000 utilisateurs, dont 200 amiraux et de généraux.

Ainsi, l’on trouve un réseau social (MilBook, qui fait penser à Facebook), MilBlog, une plate-forme de blogs, MilWiki, une encyclopédie collaborative à l’instar de Wikipedia permettant de rassembler les connaissances acquises ou encore MitTube, l’équivalent de Youtube pour partager les vidéos. Tous ces sites sont protégés, c’est à dire qu’ils ne sont pas ouverts aux civils.

En juillet prochain, un nouveau venu fera son apparition. Appelé « Eureka », il fonctionnera comme Reddit, le site de partage de liens (social bookmarking dans la langue de Walt Whitman, vous savez, l’auteur du poème « Ô capitaine! Mon capitaine), où les abonnés évaluent l’intérêt des contenus qui leur sont soumis par d’autres utilisateurs en votant.

Avec Eureka, il ne sera pas question d’évaluer du contenu en ligne mais des idées afin de trouver les solutions les plus adaptées aux problèmes, techniques ou non, qui entravent l’efficacité des forces armées. Il s’agit ni plus ni moins de faire des séances de « remue-méninges » (ou de « Brainstorming » comme l’on dit aussi) à grande échelle.

Le site aura un fonctionnement simple, les utilisateurs ayant le choix de voter pour ou contre des idées. Celles qui sortiront du lot seront ensuite soumises aux responsables en mesure de les mettre en oeuvre. Et en ces temps où le Pentagone est appelé à faire des économies, l’on peut parier que ce service permettra de faire émerger des solutions pour lui faire aussi bien avec moins de ressources.

En France, le ministère de la Défense n’en est pas encore là. Mais cela n’empêche pas les initiatives personnelles, comme celle du colonel Michel Goya, qui a lancé l’opération « Bir Hakeim », qui est un appel à une « réflexion libre et collective sur les innovations possibles dans les armées afin d’augmenter très sensiblement leur efficacité opérationnelle à budget constant ».

« Si la génétique ne peut transformer les grenouilles en taureaux, l’innovation sociale et culturelle stimulée par l’imagination et la volonté peut, elle, transformer des organisations en crise en superpuissances » explique le colonel Goya, qui est actuellement directeur d’étude à l’IRSEM.

Aussi, son objectif est « d’utiliser la force de réflexion rapide de la blogosphère pour contribuer modestement peut-être mais concrètement à cette urgence d’intelligence » afin de trouver les « moyens d’augmenter la productivité de nos forces armées ». Les personnes qui ont des idées peuvent les lui soumettre (le mieux est de prendre contact via son blog). Et si cette expérience marche bien, la synthèse qui en sera tirée sera publiée à l’intention des décideurs civils et militaires et les droits d’auteurs seront reversés aux « blessés de guerre ».

Les commentaires sont fermés.