La frégate Jean Bart récompensée pour ses actions de guerre électronique au large de la Libye

La frégate antiaérienne Jean Bart a été mobilisée dès le début de la crise libyenne, c’est à dire à partir du 8 mars 2011. Par la suite, elle a rejoint le groupe aéronaval constitué autour du porte-avions Charles de Gaulle, également déployé au large de la Libye dans le cadre de l’opération Harmattan.

Au total, le « Jean Bart » aura passé 95 jours près des côtes libyennes. « Les missions auront été nombreuses : recherche de renseignement en toutes zones, défense de Benghazi, de Misratah, maîtrise de l’air et de la mer, protection de populations civiles, tirs contre terre en diverses circonstances » a résumé, en janvier dernier, lors d’une prise d’armes, le capitaine de vaisseau Laurent de Jerphanion, le pacha de la frégate.

Cet engagement intense n’est pas passé inaperçu, notamment puisque, sur proposition du NATO Electronic Warfare Advisory Committee (NEWAC), la frégate Jean Bart a reçu le prix de l’Association Old Crows (AOC), qui distingue chaque année une unité de l’Otan ayant particulièrement montré ses capacités en matière de guerre électronique, notamment en permettant de « connaître les intentions des forces khadafistes » et de « contrer des actions agressives ».

« Au cours des combats littoraux, sous la menace des canons de 155mm et lance-roquettes de 122mm adverses, le « Jean Bart » est intervenu à plusieurs reprises pour neutraliser des cibles terrestres. L’utilisation de brouilleurs et de leurres ont permis de protéger ses actions de même que celles de certaines unités de l’OTAN agissant sous mandat de l’ONU » peut-on lire sur le blog tenu par l’équipage du navire.

Il semblerait que la frégate Jean Bart soit la première unité française à être distinguée par ce prix, qui lui sera remis en septembre à Phoenix, en Arizona. L’AOC réunit des industriels et des professionnels de la guerre électronique et compte 17.000 membres. Le « chapitre » français de cette structure est l’association « GUERRELEC LA FAYETTE« .

Par ailleurs, la frégate antiaérienne de type F-70 Jean Bart , mise en en service en septembre 1991, vient d’être dotée d’un nouveau radar 3D de surveillance aérienne conçu par Thales, le SMART-S Mk2, capable de détecter et poursuivre 500 cibles, de 150 mètres à 250 kilomètres.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.

Commentaires

  1. de Fralipolipi

    Répondre

  2. de Clavier

    Répondre

  3. de chacalhurlant

    Répondre

  4. de Kouak

    Répondre

  5. de crabe tambour

    Répondre

  6. de Reality Check

    Répondre

  7. de Karl Dönitz

    Répondre

  8. de Nenel

    Répondre

  9. de Myshl Mabelle

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>