Les hélicoptères Chinook canadiens n’ont toujours pas trouvé preneur

Quand le Canada a décidé de poursuivre la mission de combat de ses troupes en Afghanistan jusqu’en juillet 2011, plus précisément dans la difficile province de Kandahar, il avait été pose une condition préalable par la commission Manley : celle d’acquérir 6 hélicoptères lourds de transport de type CH-47D Chinook. Ce qui a été fait, avec l’achat, auprès de l’armée américaine, de 6 appareils pour environ 207 millions d’euros.

Il s’agissait alors de permettre aux troupes canadiennes de réduire leurs déplacements routiers, et de diminuer, en conséquence, le risque d’attaques par engins explosifs improvisés et d’embuscades, les CH-47D Chinook pouvant emportant une grande quantité de fret ou 44 soldats (ou 24 civières).

En février 2011, l’on apprenait que le gouvernement canadien comptait se séparer des 4 appareils qui lui restaient, deux ayant été perdus au cours de route, avant d’éventuellement les rapatrier. Ce qui n’a pas pu être fait.

Du coup, les 4 CH-47D sont actuellement aux Etats-Unis, conservés au sein de l’US Air Force’s 309th Aerospace Maintenance and Regeneration Group, basé à Tucson, en Arizona (Etats-Unis). Pour autant, Ottawa n’a pas perdu espoir de trouver un acquéreur.

« Les hélicoptères sont commercialisés auprès des gouvernements alliés par la direction de la distribution des biens de la Couronne de Travaux publics et Services gouvernementaux Canada. Leur prix de vente sera fixé par le marché » a indiqué un porte-parole du ministère canadien de la Défense, cité par La Presse.

Cela étant, cette affaire fait polémique, étant donné que le Canada a passé commande, pour 2,3 milliards de dollars, de 15 autres hélicoptères CH-47 Chinook F, une version plus performante et moderne que celle des modèles acquis pour les besoins de la mission afghane.

« Je trouve que c’est de la mauvaise gestion. On veut vendre des appareils qui sont entreposés en ce moment, alors qu’on pourrait s’en servir notamment pour des opérations de sauvetage. Les Chinook de modèle D sont comparables au modèle F au niveau mécanique. Pourquoi faut-il toujours acheter l’équipement le plus cher? Aussi, j’ai l’impression qu’on va se faire avoir en vendant ces quatre hélicoptères qui nous appartiennent déjà » a ainsi fait valoir Christine Moore, une parlementaire du Nouveau Parti démocratique (NPD).

Quant aux 15 CH-47 F, commandés auprès de Boeing, sans appel d’offres, en 2006, ils devraient être pleinement opérationnels d’ici 2017 car, selon des documents liés au dernier budget fédéral canadien, l’Aviation Royale Canadienne manquerait de pilotes qualifiés.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].