De nouveaux avions d’entraînement pour les forces aériennes saoudiennes

Le groupe britannique de défense BAE Systems a annoncé, le 23 mai, avoir signé avec l’Arabie Saoudite un contrat portant sur la livraison de 22 avions d’entraînement Hawk Advanced Trainer et de 55 turbopropulseurs Pilatus PC-21 de facture suisse pour un montant de 3 milliards de dollars.

D’après le ministère saoudien de la Défense, des simulateurs de vol, des pièces de rechange ainsi que d’autres équipements sont compris dans cette commande. Et cela pourrait bénéficier à l’entreprise canadienne CAE, déjà partenaire privilégié de BAE Systems pour les systèmes d’entraînement dédiés au Hawk.

« En travaillant avec Pilatus, nous fournirons à la Royal Saudi Air Force (RSAF) la meilleure des plateformes d’entraînement correspondant à ses exigences » a commenté Guy Griffiths, le directeur de BAE pour les affaires internationales.

Les forces aériennes soudiennes ont donc choisi la continuité étant donné qu’elles ont déjà acquis des Hawk Mk65 au cours des années 1980 ainsi que des avions Pilatus PC-9.

Dotés d’une avionique moderne, les premiers exemplaires du Hawk Advanced Trainer devraient être livrés à partir de 2016. Cette commande donnera un peu d’air à BAE Systems, qui est habitué à traiter avec le royaume saoudien étant donné qu’il lui a déjà vendu des avions Tornado ainsi que, en 2007, 72 Eurofighter pour 32,9 milliards de dollars.

Quant aux PC-21 du constructeur suisse Pilatus, leur livraison est prévue pour 2014. Ces avions, qui ont déjà été vendus aux Emirats arabes unis et à Singapour, sont aussi optimisés pour la formation aux appareils de combat modernes, notamment grâce à son tableau de bord, composé par 3 écrans à cristaux liquides et d’un afficheur tête haute (HUD).

Cependant, et comme le PC-21 peut emporter jusqu’à 3 tonnes de munitions, il faudra voir si Berne autorisera cette transaction. Depuis mars 2009, en effet, la Suisse a refusé plusieurs demandes d’exportations de matériels militaires en raison de « situations intérieures et situations des droits de l’homme insatisfaisantes dans les pays demandeurs, au nombre desquels le Pakistan et l’Arabie Saoudite ».

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].