L’Australie va acquérir 10 avions de transport C-27J Spartan

En raison de perspectives incertaines dues à la crise la zone euro, aux difficultés américaines et au ralentissement de l’activité économique des pays émergents, et en premier lieu, de la Chine, l’Australie doit revoir ses priorités budgétaires.

Ainsi, et en dépit d’ambitions élevées en matière de défense pour répondre à la montée en puissance de la Chine, Canberra a annoncé, le 8 mai, son intention de diminuer ses dépenses militaires de 5,57 milliards de dollars au cours des prochaines années.

Cela étant, le ministre australien de la Défense, Stephen Smith, a pris soin de préciser que ces mesures d’économies ont été étudiées afin de minimiser leur impact sur les capacités militaires de son pays. « La fourniture d’équipements pour les opérations (extérieures) ne sera pas affectée » a-t-il aussi fait valoir.

Cette baisse des ressources se traduira par la suppression de 1.000 postes au sein des forces armées australiennes, ainsi que par un report des travaux de modernisation des installations militaires, ce qui permettra d’économiser 1,2 milliards de dollars australiens. Mais cet effort aura également des conséquences sur l’achat de nouveaux matériels.

Ainsi, les forces terrestres australiennes vont stocker, voire réformer, des véhicules blindés de transport de troupe M113AS4 ainsi que des chars lourds M1A1 Abrams. Et elles devront se passer de 35 obusiers automoteurs, la commande de ces derniers devant être annulée.

Quant à la Royal Australian Navy (RAN), si le projet de la doter de 12 nouveaux sous-marins à propulsion classique pour remplacer les 6 Collins qu’elle met en oeuvre, elle a été appelée à redéfinir les priorités de ses opérations.

Pour l’aviation australienne, l’on sait déjà que la livraison de 12 premiers avions de combat F-35 va être différée. Il a également été décidé de retirer du service plus tôt que prévu les 4 derniers C-130 Hercules (en cours de remplacement par des C-130J Super Hecules) pour « minimiser les coûts associés à la maintenance et l’exploitation de cette flotte vieillissante ».

Ces coupes doivent ainsi permettre de financer d’autres programmes, jugés prioritaires, comme le remplacement des avions de patrouille maritime Orion, des frégates de la classe ANZAC (à partir de 2024), des sous-marins Collins ainsi que celui des avions de transport DHC-4 Caribou.

Concernant ce dernier dossier, les choses sont allées vite car Canberra a annoncé, deux jours après avoir présenté son projet de budget, l’achat de 10 avions de transport Alenia/Lockheed Martin C-27J Spartan, d’origine italienne, pour un montant de 800 millions d’euros.

D’après le ministre australien de la Défense, ces appareils seront être assemblés aux Etats-Unis, pays client de cet avion, ce qui explique pourquoi cette commande se fera via le dispositif américain des Foreign Military Sales. La livraison des premiers avions doit avoir lieu en 2015. En outre, le contrat prévoit 3 ans de soutien logistique et la formation des équipages ainsi que celle des personnels techniques.

Cette annonce, bien que sans surprise, constitue une mauvaise nouvelle pour EADS, qui entendait placer son avion C-295 en appelant, en mars, à une concurrence « loyale ». Aussi; Stephen Smith a motivé le choix en faveur du C-27J au détriment de l’avion d’Airbus Military.

L’évaluation du C27J a montré que cet appareil est en mesure de « voler plus vite, plus haut tout en transportant plus de marchandises et en exigeant des pistes plus petites par rapport au C-295 » a-t-il affirmé.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].