Les Sapeurs-Pompiers de Paris ont lancé une campagne contre les appels abusifs

Depuis le 18 avril, la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris (BSPP), qui dépend de l’arme du Génie, a lancé une campagne de communication, financée par la Mairie et la Préfecture de police de Paris, afin de faire réduire le nombre d’appels injustifiés reçus par son centre opérationnel 18/112 et qui mobilisent des moyens susceptibles d’être plus utiles pour d’autres interventions.

« Abuser des numéros d’urgence nuit gravement à ceux qui en ont besoin, 18-112 urgence pompiers, ce n’est que pour l’urgence » est-il écrit sur les 880 affiches qui seront placardées pendant deux semaines à Paris ainsi que dans les trois départements de l’Île de France où la BSSP est appelée à intervenir (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne).

Ce secteur représente 7 millions d’habitants et 24 millions de touristes. Ainsi, en 2011, la BSPP a reçu 1.601.127 appels, dont 240.000 (17%) ne la concernaient pas. Qui plus est, 12.000 fausses alertes ont été constatées. « A ces chiffres s’ajoutent les quelque 380.000 appels correspondant à des erreurs de manipulation des téléphones » (déclenchement intempestif des téléphones portables, appels sur les numéros de fax du centre opérationnel) » a-t-elle encore précisé.

« Tous ces appels injustifiés polluent les lignes téléphoniques vouées à répondre à des urgences vitales. Ils mettent ainsi en danger la vie de personnes qui ont réellement besoin du service des sapeurs-pompiers car ils allongent inutilement la file des requêtes en attente au centre opérationnel » fait valoir la BSPP.

L’année dernière, les Sapeurs-Pompiers de Paris ont effectué 501.302 interventions et sauvé 23.000 personnes, dont 187 prises dans un incendie et une centaine en milieu aquatique.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].