Le chef du mouvement taleb pakistanais donné une nouvelle fois pour mort

En janvier 2009, le chef du mouvement taleb pakistanais (TTP), Hakimullah Mehsud, était donné pour mort après une frappe aérienne réalisée par un drone américain dans les zone tribales du nord-ouest du Pakistan. Les services de renseignement (Inter Services Intelligence), à Islamabad, estimèrent cette information fiable à 90%, malgré les démentis opposés par certains responsables de l’organisation islamiste.

Mais quelques mois plus tard, les services pakistanais furent bien obligés de revoir leur estimation : Hakimullah Mehsud avait bel et bien échappé au raid américain. « Initialement, nos renseignements sur le terrain laissaient penser qu’il avait succombé aux blessures reçues de l’attaque mais nous avons fait des vérifications et nos renseignements en arrivent maintenant à la conclusion qu’il a été blessé et non pas tué » expliqua, à l’époque, un responsable de l’ISI à l’agence de presse Reuters.

Aussi, que penser de cette nouvelle annonce concernant la mort d’Hakimullah Mehsud? Car d’après quatre responsables de l’ISI, le chef du TTP aurait été tué, là encore, par un missile tiré le 12 janvier par un drone américain près de Nawa Adda, une localité du secteur de Dattakhel, dans le Nord-Waziristan.

« Six à sept membres des TTP discutaient entre eux par radio, discutant d’Hakimullah Mehsud frappé par un drone alors qu’il se rendait à une réunion près de Miranshah » a confié l’un d’eux à l’agence Reuters.

Pour étayer cette affirmation, ces responsables des services pakistanais ont affirmé avoir intercepté une conversation radio entre des membres du TTP, laquelle évoquerait la mort d’Hakimullah Mehsud.

Cependant, l’armée pakistanaise n’a pas confirmé officiellement cette information. De même que des responsables militaires ont fait savoir qu’ils ne sont actuellement pas en mesure de dire si le chef du TTP a été tué.

Reste le démenti opposé par les taliban pakistanais. Si ces derniers avaient fermement nié la disparition d’Hakimullah Mehsud il y a deux ans, la tonalité de leur dernière déclaration semble beaucoup moins catégorique. « Il n’y a pas de vérité dans les informations relatives à son décès. Toutefois, c’est un être humain et il peut mourir à tout moment. C’est un djihadiste et nous lui souhaiterons de mourir en martyr » a ainsi déclaré Ihsanullah Ihsan, un porte-parole du TTP. « Qu’Hakimullah soit mort ou vivant, nous poursuivrons le djihad » a-t-il ajouté.

Quoi qu’il en soit, si cette information est exacte, la mort de Mehsud mettra provisoirement un terme aux luttes internes au TTP, qui fédére une douzaines de mouvements islamistes pakistanais.

En effet, l’autorité de Mehsud est contestée par Wali ur Rehman, le numéro deux de l’organisation, lequel lui reproche sa trop grande proximité avec le noyau dur d’al-Qaïda – du moins, avec ce qu’il en reste – et les jihadites arabes, ainsi que par d’autres commandants du TTP, dont Maulvi Nazeer et Hafiz Gul Bahadur, respectivement implantés au Sud-Waziristan et au Nord-Waziristan et Fazal Saeed Haqqani, l’ex responsable du mouvement taleb pakistanais pour la zone tribale de Kurram.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].