Un Fouga Magister aux enchères

En octobre 2010, la maison Artcurial avait organisé une vente aux enchères consacrée à l’univers de l’aéronautique. C’est ainsi qu’un Mirage V BR ayant servi sous les cocardes belges fut adjugé pour 102.000 euros.

Le 29 janvier prochain, une vente similaire sera organisée par la même maison et 450 lots (livres, affiches, instruments, maquettes) liés non seulement à l’aéronautique mais aussi à la conquête spatiale seront proposés.

Et comme en 2010, le clou de cette vente sera un avion militaire. Et pas n’importe lequel puisqu’il s’agit d’un Fouga CM-170 Magister en état de vol, que l’on peut voir exposé dans la cour de l’Hôtel Marcel Dassault, aux Champs-Elysées, à Paris.

Conçu au début des années 1950, le Fouga Magister a connu un succès commercial indéniable, avec plus de 900 exemplaires construits, vendus à une vingtaine de pays, dont, et outre la France, l’Allemagne, la Belgique, Israël ou encore le Brésil.

Cet avion d’entraînement, dont les performances devaient se rapprocher de celles d’un appareil de combat, a été utilisé par l’armée de l’Air jusqu’en 1996, et a notamment équipé la Patrouille de France jusqu’en 1981 et servi pour l’instruction des élèves pilotes de l’Ecole de l’Air, où il a été remplacé par le Tucano brésilien, lequel n’aura pas connu une aussi longue longévité que son aîné à réaction puisqu’il a retiré du service il y a deux ans. Une version navale, le Fouga Magister « Zéphyr » a été également en service au sein de la Marine nationale pour la formation de ses pilotes.

L’avion mis aux enchères, et dont la valeur est estimée entre 60.000 et 80.000 euros, dispose d’un potentiel de vol supérieur à 700 heures. Le site d’Artcurial précise que « tout pilote ayant au moins 200 heures de vol en tant que pilote privé à son actif peut prendre les commandes de cet appareil, sous réserve d’une formation complémentaire par une instructeur spécialisé » et que « l’acquéreur sera tenu de procéder à une grande visite de révision de l’appareil avant de le faire voler à nouveau ».

D’autres objets en relation avec l’aviation militaire sont également en vente. Parmi les lots proposés, l’on trouve des casques Guéneau (800-1200 euros), la roue arriére d’un Messerschmitt 109 (1000-1200 euros), un siège ejectable complet (3.000 à 4.000 euros) ou encore une poignée de pilote de Mirage III (1000 à 1.500 euros).

Faute de pouvoir s’offrir le Fouga Magister, le collectionneur qui a quelques liquidités de côté et un peu de place chez lui pourra tenter sa chance pour acquérir une partie d’avion, c’est à dire une dérive de Mirage III aux couleurs de l’escadron de chasse 3/3 Ardennes (6.000 à 8.000 euros tout de même!).

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].