Du rififi au mouvement taleb pakistanais

En août 2009, Baïtullah Mehsud, qui était alors le chef du TTP, le mouvement taleb pakistanais, trouvait la mort lors d’une frappe aérienne effectuée par un drone. Et à l’époque, sa succession avait donné lieu à quelques dissensions entre les cadres de cette organisation.

Finalement, ce fut Hakimullah Mehsud qui s’imposa, alors que, dans un premier temps, le nom de Faqir Mohammad avait été avancé. Quoi qu’il en soit, les rivalités n’ont pas cessé entre les dirigeants du TTP, qui fédére une douzaine de mouvements islamistes pakistanais.

Mieux même, elles se seraient accentuées entre Hakimullah Mensud et son lieutenant, Wali ur Rehman. C’est du moins que laisse entendre de « nombreuses sources jihadistes » selon l’agence Reuters. « On apprendra tôt ou tard que l’un a éliminé l’autre, même si de gros efforts sont menés par les autres commandants et leurs amis communs pour régler leurs divergences », a ainsi confié un cadre du TTP.

Même si Wali ur Rehman nie une quelconque divergence avec son chef, il n’en demeure pas moins qu’il aurait ordonné à ses hommes de tuer Mehsud, à qui il reproche sa trop grande proximité avec al-Qaïda « canal historique » et les jihadistes arabes. Autre grief, le chef du TTP aurait reçu de l’argent en provenance d’Inde afin d’assassiner un ancien membre de l’Inter Services Intelligence (ISI, les services secrets pakistanais) qui jouerait les intermédiaires entre les taliban pakistanais, le gouvernement et les insurgés afghans.

Mais ce n’est pas tout car Hakimullah Mehsud est également en froid avec trois autres commandants militaires. Les deux premiers sont Maulvi Nazeer et Hafiz Gul Bahadur, respectivement implantés au Sud-Waziristan et au Nord-Waziristan : le chef du TTP leur reproche d’avoir conclu des pactes de non agression avec l’armée pakistanaise.

Le troisième est Fazal Saeed Haqqani, qui a été le responsable du mouvement taleb pakistanais pour la zone tribale de Kurram avant de prendre ses distance avec cette organisation. Ce proche du réseau Haqqani, actif dans l’est de l’Afghanistan et soupçonné d’entretenir des liens avec l’ISI, a rompu avec Mehsud après l’avoir accusé de s’en prendre à ses hommes et de tuer des civils.

D’après Reuters, un tract a été diffusé au Nord-Waziristan afin d’annoncer la création d’une choura chargée de résoudre les différends entre tout ce petit monde. Et cela, à l’initiative des taliban afghans.

« Toutes les forces djihadistes ont conjointement, sur recommandation de l’Emirat islamique d’Afghanistan, formé une commission de cinq membres qui sera connue sous le nom de Choura mouraqba » indique ainsi ce texte. « Cette Choura oeuvrera à résoudre les divergences et les problèmes entre moudjahidine » fait-il encore savoir, tout en avertissant que la « loi islamique » s’appliquera à ceux qui ne se conformeront à ses avis.

Cela étant, le TTP, qui a lancé une vague d’attentats après l’assaut donné il y a plus de 4 ans, contre la Mosquée Rouge d’Islamabad, aurait fait moins de victimes en 2011 par rapport à 2010. Ainsi, selon le Centre de contrôle du conflit (CMC), une structure pakistanaise, les 41 attaques suicides recensées en 2011 au Pakistan ont tué 606 personnes, dont 358 civils, et blessé plus d’un millier d’autres, ce qui donne un chiffre en repli de 48%.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.

Commentaires

  1. de Didier

    Répondre

  2. de Kouak

    Répondre

  3. de Gwydyon

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>