MBDA achète l’activité Viper Strike à Northrop Grumman

Le missilier européen MBDA, dont le capital est codétenu par EADS (37,5%), BAE Systems (37,5%) et Finmeccanica (25%), a racheté, auprès du groupe américain Northrop Grumman, l’activité Viper Strike, ce qui lui permettra à l’avenir d’améliorer ses capacités en matière de munitions destinées aux drones.

« Le rachat de l’activité Viper Strike s’inscrit dans la stratégie de croissance de la société » a expliqué MBDA, par voie de communiqué. Cette transaction, dont le montant n’a pas été précisé, constitue une première pour un groupe d’armement européen aux Etats-Unis et elle donnera au missilier, comme l’a souligné son PDG, Antoine Bouvier, le statut de « partenaire » et de « fournisseur de confiance du Pentagone ».

Le Viper Strike (GBU-44) est une munition à guidage GPS et laser d’une masse de 20 kg conçue notamment pour être délivrée par des drones, voire un AC-130 Gunship pour les opérations spéciales.

Cette opération permet également à MBDA de se doter d’un centre de production outre-Atlantique, précisément situé à Huntsville, en Alabama. Cette unité réalise annuellement un chiffre d’affaires de quelques dizaines de millions d’euros. Une trentaine de salariés devraient conserver leur emploi. Le groupe européen dispose déjà d’une implantation à Westlake Village en Californie, où il produit des composants de missiles destinés à l’armée américaine.

L’achat de l’activité Viper Strike vise ainsi à prendre pied sur le marché américain de l’armement, à l’heure où les dépenses militaires européennes sont soumis à des plan d’austérité, crise de la dette oblige. Cela étant, le Pentagone ne sera pas épargné non plus par les coupes budgétaires dans les années qui viennent. Mais au moins, cela rend la monnaie de leur pièce aux industriels d’outre-Atlantique, qui parviennent à placer leurs produits sur le Vieux Continent (et la France ne fait pas exception, avec par exemple le missile Javelin).

En attendant, MBDA prévoit que les Etats-Unis représenteront, d’ici 2020, environ 10% de son chiffres d’affaires, soit entre 300 et 400 millions de dollars.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].