Un homme aveuglait les pilotes d’hélicoptères de l’Ecole de l’ALAT

C’est en 1963 que la formation au combat des futurs pilotes d’hélicoptère de l’Aviation légère de l’armée de Terre a commencé au Cannet-des-Maures, dans le Var. Et, 30 ans plus tard, le site a accueilli l’Ecole franco-allemande destinée aux équipages Tigre, l’appareil étant commun aux deux pays.

Mais depuis quelques temps, les pilotes d’hélicoptères étaient aveuglés en phase d’approche de la base par le faisceau d’une lampe torche hype-puissante. D’autant plus que cela aurait pu avoir de graves conséquences étant donné que les équipages sont équipés de systèmes de vision noctune.

Il aura fallu plusieurs mois d’enquête aux gendarmes pour retrouver l’auteur de ces actes. En effet, un homme de 62 ans a reconnu les faits lors de son audition par les militaires, le 2 décembre dernier. Pour expliquer son geste, il a fait valoir qu’il ne supportait plus le bruit des hélicoptère passant au-dessus de sa villa. Aveugler les pilotes était un moyen pour lui de leur faire changer de cap.

De leur côté, les autorités militaires, conscientes des nuisances sonores, demandent aux équipages d’éviter les zones habitées. Mais à ce sujet, il serait d’ailleurs intéressant de voir le nombre de maisons construites après l’implantation de l’EALAT au Cannet-des-Maures…

Quoi qu’il en soit, le sexagénaire comparaîtra devant le tribunal correctionnel de Draguignan le 26 janvier prochain pour entrave à la circulation aérienne et mise en danger de la vie d’autrui.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].