La perspective du retrait d’Irak, à la fin de l’année 2011, des 39.000 soldats américains qui y sont encore déployés, laisse présager un renforcement de l’influence iranienne dans ce pays, dont la population est majoritairment Chiite, comme en Iran. D’ailleurs, le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, cela va « entraîner un changement dans les relations » entre Téhéran