Pour le chef du Pentagone, la Corée du Nord pose une « menace sérieuse »

En juillet dernier, les Etats-Unis ont relancé les discussions avec la Corée du Nord, lesquelles avaient été interrompues en avril 2009, après une énième provocation de Pyongyang. Entre-temps, le régime nord-coréen a procédé à un nouvel essai nucléaire, coulé une corvette sud-coréenne et bombardé l’île de Yeonpeyong…

Ces négociations, qui portent sur le programme nucléaire de la Corée du Nord, se sont poursuivies avec une seconde réunion, organisée cette fois à Genève au début de cette semaine. Pour le moment, il a été fait état de « pourpalers très positifs et constructifs ». Mais aucune « percée significative » n’a encore eu lieu. « Nous avons résorbé des divergences sur plusieurs points et exploré des divergences sur d’autres points » a commenté Stephen Bosworth, le chef de la délégation américaine.

Cela étant, le ton adopté à l’égard de la Corée du Nord par Leon Panetta, le secrétaire américain à la Défense, est tout autre. En déplacement à Séoul au lendemain de la dernière réunion entre les émissaires de Washington et de Pyongyang, il a expliqué que c’est en Corée du Sud que se trouve désormais la « ligne de front ».

Après avoir dénoncé le « comportement téméraire et provocateur » de Pyongyang alors qu’il était au Japon, Leon Panetta a réaffirmé, le 26 octobre, l’engagement des Etats-Unis dans « la défense de la République de Corée ». Et, dans une tribune publiée par le quotidien Chosun Ilbo, il a estimé que la Corée du Nord « continue de poser une menace sérieuse » sur la sécurité de la région. « En travaillant ensemble, nos armées continueront de dissuader toute agression nord-coréenne et à se tenir prête à vaincre le Nord s’il portait la guerre contre nous » a-t-il poursuivi.

Par ailleurs, la Corée du Sud, où sont déployés 28.500 militaires américains, continuera de bénéficier du parapluie nucléaire offert par les Etats-Unis, afin de « répondre de façon décisive à toute agression nucléaire » nord-coréenne.

Quoi qu’il en soit, et avec le contexte budgétaire qui se dessine pour le Pentagone, les déclarations de Leon Panetta confirment, s’il en était besoin, que la région Asie/Pacifique constituera dans un proche avenir – si ce n’est déjà le cas – la priorité militaire des Etats-Unis.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.

Commentaires

  1. de Bomber X

    Répondre

  2. de Affreux Jojo

    Répondre

  3. de Clavier

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>