L’explosion d’une bombe artisanale au Kosovo blesse 4 soldats de l’Otan

Depuis juillet, les serbes du Kosovo s’opposent à la prise de contrôle par la police de cet Etat indépendant depuis 2008 des postes frontières de Brnjak et de Jaringe, par lesquels transitent des marchandises en provenance de Serbie.

Or, il se trouve que Pristina a décidé un embargo commercial à l’égard de Belgrade, en réponse à une mesure similaire prise par les autorités serbes au moment de sa déclaration d’indépendance. D’où la nécessité pour la police du Kosovo (KPS) de verrouiller la frontière avec la Serbie.

L’été dernier, donc, des heurts ont opposé des Serbes, majoritaires dans le nord, à la KPS, mais aussi à la KFOR, la force de l’Otan déployée depuis 1999 dans cette ancienne province ayant appartenu à la Serbie.

Pour autant, Pristina n’a pas renoncé à prendre le contrôle de ces postes frontières. Ce 27 septembre, la KFOR a démantelé une barricade installée par les Serbes afin d’interdire l’accès du checkpoint de Jaringe à la police kosovar et à la mission européenne Eulex.

Du coup, de nouvelles violences ont éclaté dans ce secteur, en ce 27 septembre. Ainsi, 1.500 Serbes du Kosovo ont encerclé 5 véhicules ainsi qu’une trentaine de soldats de la KFOR afin de protester contre le démantelement de leur barricade. Les militaires de la force de l’Otan ont alors fait usage de gaz lacrymogènes et de balles en caoutchouc pour disperser des manifestants serbes. Au cours de ces affrontements, un soldat allemand a été blessé par un jet de pierre.

C’est dans ce contexte qu’une bombe artisanale a blessé, queques heures plus tards, 4 soldats de la KFOR, dont un grièvement. Ce dernier a été évacué par hélicoptère. La force de l’Otan n’a pas précisé leur nationalité. Par ailleurs, selon l’agence serbe Beta, le directeur de l’hôpital de Mitrovica aurait indiqué avoir admis dans ses services 6 Serbes blessés par balle.

Environ 300 militaires français sont déployés au Kosovo, principalement dans le nord, dans le cadre de la KFOR. Cette force de l’Otan est commandée depuis le 9 septembre dernier par le général allemand Erhard Drews.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].