Le XV de la Défense prêt pour la coupe du monde militaire de Rugby

Le deuxième-ligne de l’équipe de rugby des Fidji, Leone Nakarawa, a été contraint de démissionner de l’armée afin de participer à la coupe du monde, qui bat actuellement son plein en Nouvelle-Zélande. Depuis le coup d’Etat qui a eu lieu en décembre 2006 dans cet archipel du Pacifique, Wellington refuse l’entrée de son territoire à toute personne liée de près ou de loin à la junte militaire qui a pris le pouvoir…

Pour jouer une coupe du monde, même en restant dans l’armée, Leone Nakarawa n’avait aucune autre alternative, son pays ne participant pas à l’International Defense Rugby Competition (autrement dit, la l’équivalent militaire de la Web Ellis Cup), dont le coup d’envoi sera donné le 1er octobre prochain en Australie. Et pour cause d’ailleurs : les phases finales auront lieu en Nouvelle-Zélande.

Quant à l’armée française, elle y sera bel et bien présente, avec le XV de la Défense, qui vient de terminer une préparation commando dans les murs du 8ème RPIMa de Castres. En plus des 30 sélectionnés – dont 9 marins – Laurent Sclafer, a été le seul arbitre retenu en tant que militaire. « C’est un honneur pour moi de participer à un tel événement et mon seul souhait est de ne pas arbitrer la finale cela prouverait que la France serait presque au bout puisqu’un arbitre ne peut arbitrer son propre pays » a-til confié au quotidien La Dépêche.

Pas moins de 12 équipes vont donc s’affronter jusqu’au 27 octobre pour tenter de décrocher ce titre mondial. Outre la sélection militaire française, la compétition rassemble le Royaume-Uni, qui a envoyé 3 équipes (Royal Navy, Royal Air Force et la British Army… Si ça, ce n’est pas augmenter ses chances pour ramener le trophée…), l’Afrique du Sud, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, les îles Samoa, la Nouvelle-Zélande, l’Autralie (avec l’Australia Defense Force et l’Australian Federal Police), les Tonga et, la très inattendue Chine.

Les phases éliminatoires sont organisées selon 4 poules constituées chacune par trois équipes. Le XV de la Défense aura donc à affronter la British Army et la Samoa Police. En cas de qualification – et selon le tableau officiel – la sélection française pourrait jouer contre la Royal Navy, l’équipe sud-africaine ou celle de la police australienne.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].