Afghanistan : Le responsable de la perte d’un CH-47 Chinook américain a été abattu

Le 6 août dernier, un hélicoptère CH-47 Chinook était abattu par le tir d’une roquette dans la province de Wardak en Afghanistan, causant ainsi la mort de 30 militaires américains (dont des Navy Seals appartenant au squadron Gold du DevGru, lequel n’a pas été impliqué dans l’élimination de Ben Laden), 7 soldats afghans et 1 interprète.

Apparemment, les militaires américains et afghans furent attirés dans un guêt-apens monté par des taliban. Trois jours après, la Force internationale d’assistance à la sécurité (ISAF), sous commandement de l’Otan, indiquait que les responsables de cette attaque avaient été éliminés.

Ainsi le 8 août, selon l’ISAF, les forces spéciales localisèrent Mullah Mohibullah, le commandant taleb responsable d’une dizaine d’insurgés, ainsi que le tireur qui toucha l’hélicoptère. Par la suite, un F-16 effectua une frappe sur la position indiquée, située dans une zone boisée, à Chak, dans l’est de la province de Wardak. Les deux hommes, ainsi que d’autres rebelles, furent tués.

L’on croyait donc que tous les participants à ce qui est, à ce jour, l’attaque la plus meurtrière ayant visé l’armée américaine depuis qu’elle est engagée en Afghanistan, avaient tous été éliminés. En fait, il n’en était rien.

En effet, l’ISAF a annoncé, ce 22 septembre, avoir tué le « cerveau » taleb de cette attaque, à savoir Qari Tahir. C’est ce dernier qui aurait attiré les militaires américains dans un piège en leur faisant croire qu’une réunion importante de chefs taliban allait avoir lieu. D’ailleurs, l’opération impliquant le Chinook était destinée à le neutraliser. En quelque sorte, il a servi d’appât…

Selon l’ISAF, Qari Tahir a été tué par une frappe aérienne, dans le district de Sayedabad, situé dans la province de Wardak. Il aurait été le commandant taleb pour la vallée de Tangi, là même où le Chinook fut abattu.

L’armée américaine a évacué le camp qu’elle occupait dans cette zone, le confiant à son homologue afghane. Seulement, les soldats de l’ANA peinent à y maintenir la sécurité. La vallée de Tangi est située à seulement 70 km de Kaboul, ce qui n’est guère rassurant pour l’après 2014, si les insurgés ne sont pas mis hors d’état de nuire d’ici-là…

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].