Le président Sarkozy annonce « l’actualisation » du Livre blanc sur la Défense avant fin 2012

L’on savait que le dernier Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale (LBDSN) devait être révisé dans le courant de l’année 2012. Le président Sarkozy vient d’en préciser la feuille de route, par un communiqué diffusé le 3 septembre sur le site de l’Elysée.

Afin que cette « actualisation » puisse « être menée dans des conditions satisfaisantes au second semestre de l’année prochaine, le président de la République a demandé au Secrétaire général de la défense et de la sécurité nationale de conduire dès à présent, avec les administrations concernées et en faisant appel à des experts français et étrangers, une réflexion interministérielle sur l’évolution du contexte stratégique depuis 2008 » peut-on lire dans le document.

« L’objectif est de produire un document interministériel d’évaluation stratégique qui sera présenté aux commissions compétentes du Parlement puis validé par le Conseil de défense et de sécurité nationale à la fin de l’année 2011 » précise encore le communiqué.

Depuis 2008, le contexte géostratégique n’a pas été bouleversé. L’arc de crise défini par le LBDSN de 2008, qui va de l’Atlantique à l’océan Indien a été confirmé, notamment avec les révoltes dans le monde arabe, et les menaces sont toujours les mêmes (autrement dit, aucune nouvelle n’a fait son apparition). Quant au terrorisme, il n’a pas disparu avec Oussama Ben Laden, le désormais ancien chef d’al-Qaïda, tué en mai au Pakistan. En revanche, la crise économique, suivie par celle de la dette, sont à prendre en considération, de même que l’affirmation des ambitions militaires chinoises et le fait que l’Europe est devenue secondaire pour les Etats-Unis.

Par ailleurs, et c’est sans doute l’une des raisons de cette accélération du calendrier (la réflexion interministérielle devra être prête dans 4 mois), la crise libyenne a mis au jour quelques insuffisances, déjà connues cela dit, notamment en matière de ravitaillement en vol et de guerre électronique.

Enfin, le délai imposé pour que cette évaluation stratégique interministérielle soit rendue pourrait permettre aux candidats à la prochaine élection présidentielle d’aborder les questions de défense (mais c’est sans doute un voeu pieux…).

Cela étant, et alors que le LBDSN avait préconisé d’allouer 377 milliards d’euros aux armées entre 2008 et 2020, l’avancement du calendrier pour sa révision est aussi un moyen de contraindre l’éventuel successeur du président Sarkozy à l’Elysée. L’on verrait en effet mal ce dernier faire fi des recommandations qui lui seront faites en matière de défense.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].