Libye : Un marin décède à bord de la frégate Georges Leygues

Un second-maître âgé de 31 ans a été victime d’un malaise à bord de la frégate anti-sous-marine (FASM) Georges Leygues, dans la nuit du 4 au 5 juillet, au large de la Libye.

Malgré l’intervention de l’équipe médicale du bord, l’officier marinier n’a pas pu être réanimé. D’après la préfecture maritime de l’Atlantique, à Brest, qui est le port d’attache du Georges Leygues, une enquête a été ouverte par le Parquet afin déterminer les causes exactes du décès du marin.

Quoi qu’il en soit, et selon les premières constatations, il s’agirait probablement d’une mort naturelle. Toujours selon la préfecture maritime de l’Atlantique, le décès de ce second-maître est le premier de l’opération Harmattan, qui le nom de la participation française à la mission Unified Protector conduite par l’Otan en Libye.

Après avoir accompagné le Bâtiment de Projection et de Commandement (BPC) Mistral dans le cadre de la mission Jeanne d’Arc 2011, qui a duré 4 mois, la frégate Georges Leygues a été engagée, à la fin du mois de juin, dans l’opération Harmattan.

Addendum : Le marin décédé à bord de la frégate Georges Leygues est le second maître Théophile HOATA (photo). Né en 1981 en Polynésie française, il s’était engagé dans la Marine nationale en 2001 et avait choisi la spécialité d’électronicien armes. Affecté à bord de l’avisio LV Le Henaff de 2003 à 2006, il s’était spécialisé sur l’emploi du canon de 100mm. Il avait rejoint le Georges Leygues, après avoir servi à bord de la frégate Germinal. Il était marié et père d’un enfant.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].