Une nouvelle compagnie au Centre national d’entraînement commando

Héritier des traditions du 1er Bataillon parachutiste de choc, le Centre national d’entraînement commando (CNEC) a été créé le 1er janvier 1964 et tient garnison sur deux sites, à savoir Mont-Louis et Collioure.

Ce centre est spécialisé dans la formation commando et plus de 2.000 stagiaires y suivent des cours chaque année. Il délivre les brevets « aguerrissement » ou ‘ »entraînement » (1er niveau) et « moniteur des techniques commando » (2e niveau).

Le CNEC dispose de deux compagnies. L’une, basée à Mont-Louis, s’occupe du milieu terrestre (franchissement, escalade, interventions, maniement d’explosifs). L’autre, située à Collioure, est spécialisées dans les activités nautiques.

Enfin, telle était la configuration du CNEC jusqu’à maintenant. En effet, le 24 juin, les deux compagnies vont disparaître pour fusionner dans une seule, pour cause de Révision Générale des Politique Publiques (RGPP), de rationalisation des structures de soutien et de mutualisation des moyens.

Désormais, le CNEC disposera d’une seule unité élementaire, à savoir la « compagnie d’appui à la formation » (CAF), avec deux pôles distincts qui reprendront les missions des deux formations dissoutes. Cette dernière sera basée à Mont-Louis et disposera d’une emprise à Collioure et à Port-Vendres (Fort Béar). Cette nouvelle compagnie aura la garde d’un des fanions du 1er Bataillon de Choc et aura un nouvel insigne.

Par ailleurs, le chef de corps du CNEC, le colonel Tachon, rejoindre cet été le quartier général du corps de réaction rapide – France (QG CRR-FR), situé à Lille. Il sera remplacé par le colonel Daumas.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].