Libye : Des anciens membres des SAS à Misrata

Des employés de sociétés militaires privées (SMP) aideraient les rebelles libyens qui contrôlent la ville portuaire de Misrata, convoitée depuis début de l’insurrection par les forces loyales au colonel Kadhafi.

Cette présence a été confirmé par un reportage diffusé le 30 mai par la chaîne d’informations al-Jazeera. L’on y voit en effet des occidentaux armés auprès des rebelles libyens (vers 2mn, sur la vidéo).

Selon le quotidien The Guardian, il s’agirait d’ancien membres du Special Air Service, une unité des forces spéciales britanniques. Leur mission serait d’informer l’Otan des mouvements des forces loyalistes autour de Misrata afin de guider les frappes aériennes. Le journal précise que des équipements de télécommunications leur ont été fournis par les pays de la coalition.

Les renseignements qu’ils transmettent au quartier général de l’opération Unified Protector, à Naples sont ensuite vérifiés par des vols de reconnaissance d’avions ou de drones Predator américains.

D’après Londres, ces employés de SMP ne seraient pas payés par le ministère britannique de la Défense mais par des pays arabes impliqués dans les opérations contre le régime du colonel Kadhafi. Il se pourrait ainsi que ce soit par le Qatar.

Cela étant, ces mercenaires seront d’une aide précieuse dans les jours à venir, surtout quand les hélicoptères d’attaque français et britanniques entreront en action. Ce qui ne saurait tarder.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].