Les insurgés afghans jouent la grande évasion à Kandahar

Près de 500 détenus de la prison de Kandahar ont réussi à s’évader, dans la nuit du 24 au 25 avril, grâce à un tunnel long de plus de 360 mètres, dont les taliban ont affirmé avoir mis 5 mois à creuser de l’extérieur.

Ce n’est pas la première fois que la prison de Kandahar sert de scène à une évasion spectaculaire. En juin 2008, un millier de prisonniers, pour la plupart appartenant au mouvement taleb, s’étaient fait la belle au cours d’une audacieuse opération commando.

« Le tunnel a touché au but la nuit dernière. Les moudjahidines prisonniers ont été conduits à l’éxtérieur par cette voie par trois détenus préalablement informés » ont précisé les taliban, par voie de communiqué. Toujours selon eux, des véhicules attendaient les évadés. En tout et pour tout, cette phase de l’opération aurait duré 4 heures.

Le gouverneur de la province s’est voulou rassurant en affirmant que certains fugitifs avaient déjà été repris et que de « vastes opérations de recherche ont été lancées à Kandahar et dans ses faubourgs ».

Etant donné que ce bastion taleb qu’est la province de Kandahar concentre les efforts de la coalition internationale sous commandement de l’Otan (ISAF) depuis maintenant plusieurs mois, avec une série d’opérations majeures lancées l’an passé, cette évasion est un coup dur et un sérieux revers.

Et puis la question de savoir comment les insurgés ont pu creuser un tunnel long de plus de 300 mètres au nez et la barbe des militaires occidentaux déployés dans la province (Kandahar abrite l’une des plus importantes bases aériennes de l’Otan dans le pays) et des soldats et policiers afghans.

De toute évidence, cela montre qu’il y a encore du chemin à faire pour que les forces de sécurité afghane soient en mesure d’assurer la sécurité sur l’ensemble de l’Afghanistan d’ici à 2014, date à laquelle l’Otan doit leur passer le relai.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].