Libye : Des Mirage F1 CR entrent en piste

Pendant que la temps était la diplomatie à Londres avec la réunion du groupe de contact sur la Libye, les missions aériennes ont continué ce 29 mars. Prochainement, les avions de la coalition pourraient être prochainement renforcés par 8 Saab Gripen des forces aériennes suédoises.

Quant à l’armée de l’Air française, pour la première fois depuis le début de l’opération Harmattan, elle a engagé une patrouille de Mirage F1 CR de la base aérienne de Reims.

A l’instar d’une autre patrouille de Rafale, les avions du 2/33 Savoie ont ainsi effectué une mission de reconnaissance. Pour cela, ils emportent une nacelle PRESTO (Pod de REco Stand-Off) pour des prises de vue argentiques à haute altitude, exploitables dès la fin du vol. Il est en outre possible qu’un des Mirage F1CR ait été équipé d’un pod ASTAC, qui permet de faire du renseignement électro-magnétique. L’Etat-major des armées n’a pas communiqué là-dessus.

Par ailleurs, 6 autres patrouilles (2 Rafale air, 2 Mirage 2000D, 1 mixte Rafale Marine et Super Etendard Modernisé et 1 SEM) ont été également engagés. Une partie de ces avions ont effectué une frappe contre un site de missiles anti-aérien à une centaine de kilomètres au sud-ouest de Tripoli.

Enfin, deux autres patrouilles associant des Mirage 2000-5 français et qataris ont mené des missions d’interdiction aérienne après avoir décollé de La Sude (Crète). Le détachement de l’armée de l’Air recevra la visite de Gérard Longuet, le ministre de la Défense, le 30 mars.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].