Libye : Première patrouille conjointe des aviateurs français et qataris

La frappe , évoquée ce matin du 25 mars par le chef d’état-major des armées, l’amiral Edouard Guillaud, a été réalisée dans la nuit par une patrouille de deux Mirage 2000D dotés de bombe GBU-12. Les appareils français ont détruit une pièce d’artillerie appartenant aux forces du colonel Kadhafi, utilisée pour bombarder la ville d’Ajdabiyah.

Dans le même temps, deux patrouilles mixtes Rafale/Super Etendard du groupe aérien embarqué sur le porte-avions Charles de Gaulle ont mené des missions d’interdiction aérienne au-dessus des villes de Mirata, Zintan, Syrte et Ajdabiyah, où, selon un reportage publié par le quotidien Le Monde, des exactions commises par les troupes du colonel Kadhafi, épaulées par des mercenaires armés de machettes, ont été constatées par des rebelles libyens.

Pour le 25 mars, l’opération Harmattan a mobilisé une trentaine d’appareils. Les Rafale de l’armée de l’Air et de la Marine nationale ont assuré des missions de reconnaissance et d’interdiction aérienne. Des Super Etendard ont été de la partie, de même que 4 Mirage 2000D et des Mirage 2000-5.

Cette journée a été notamment marquée par la première patrouille  impliquant au total 4 Mirage 2000-5 français et qataris. Il s’agit de la première mission au-dessus du territoire libyen menée par un pays membre de la Ligue arabe.

Les appareils qataris, au nombre de deux, sont déployés sur la base de La Sude, en Crète, où trois Mirage 2000-5 de l’armée de l’Air les ont rejoint.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].