Le BPC Mistral mobilisé pour une opération d’évacuation en Libye

Les élèves de l’Ecole navale qui viennent d’embarquer à bord du Bâtiment de projection de commandement (BPC) Mistral afin d’effectuer leur stage d’application dans le cadre de la mission « Jeanne d’Arc » n’auront pas à attendre longtemps avant de plonger dans le grand bain.

En effet, le BPC Mistral, qui a appareillé de Brest le 28 février dernier, va être mobilisé pour prendre part à une opération d’évacuation des travailleurs égyptiens réfugiés à la frontière tuniso-libyenne après avoir fui les violences dont la Libye est le théâtre depuis le mois de février. La France prévoit également d’envoyer plusieurs avions gros porteurs.

L’objectif est d’évacuer 5.000 personnes et de répondre ainsi aux appels lancés par le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) et l’Egypte. Cette opération, qui se fera en coordination avec l’Union européenne, doit aussi permettre d’aider la Tunisie, qui doit faire face à afflux de 75.000 réfugiés dans la zone frontalière avec la Libye.

Navire le plus imposant de la Marine nationale, après le porte-avions Charles de Gaulle, le BPC Mistral dispose à son bord d’un hôpital d’une superficie de 900m2 avec 2 blocs opératoires et 69 lits disponibles.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].