Panhard confirme l’intérêt de la Russie pour des véhicules blindés légers

Selon les déclarations faites à l’agence Ria Novosti par un porte-parole du constructeur français Panhard, en marge du salon Idex à Abu Dhabi, le ministère russe de l’Intérieur pourrait commander jusqu’à 1.000 véhicules blindés légers (VBL MK-2).

« Les Russes veulent acheter quelques centaines de VBL MK-2 pour équiper leurs garde-frontières » a-t-il ainsi affirmé, en précisant que les discussions sont actuellement dans une « phase avancée ».

Le montant de ce contrat pourrait atteindre les 500 millions d’euros. Il s’agirait également de la seconde vente de matériels militaires français à la Russie, après celle de Bâtiment de projection et de commandement (BPC) de type Mistral.

Toujours d’après le même responsable, Panhard a proposé à Moscou une « construction conjointe » de ces VBL, sous la forme « d’un transfert de technologies » ou d’un « atelier d’assemblage ».

Le VBL est en service au sein de l’armée française depuis les années 1990 et il équipe les forces de sécurité d’une quinzaine de pays. Le VBL MK2 est doté d’un moteur Steyr de 125 chevaux et d’une boîte de vitesses automatique. D’une mobilité accrue par rapport aux modèles précédents, il est armé par une mitrailleuse 12,7 mm montée sur une tourelleau téléopéré.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].