Avions ravitailleurs : Sanctions au Pentagone

La semaine passée, l’on apprenait que deux courriers destinés aux deux concurrents qui s’affrontent pour remporter l’appel d’offre portant sur les avions ravitailleurs de l’US Air Force avaient été mélangés. Ainsi, EADS avait reçu les appréciations techniques concernant l’offre de son concurrent Boeing et vice-versa.

Les deux groupes rivaux ont assuré ne pas avoir regardé le contenu des enveloppes. Etant donné qu’EADS et Boeing, qui présentent respectivement le KC-45, dérivé de l’A330 MRTT, et le KC767, ont déjà soumis leurs offres, cela n’aurait de toute façon rien changé. Seulement, cet incident pourrait éventuellement faire l’objet d’une procédure en annulation en cas de contestation.

Cela étant, le chef d’état-major de l’US Air Force, le général Norton Schwartz, a indiqué, le 23 novembre, que les deux auteurs de cette erreur, qui n’ont pas été nommés, avaient été « écartés » du processus d’attribution. Et d’autres sanctions pourraient suivre.

Quant au contenu des courriers mélangés, l’officier en a révélé la nature. Il s’agissait d’une évaluation du nombre d’avions nécessaires pour accomplir des missions bien précises, en fonction de leurs caractéristiques, c’est à dire de leur taille et de leur capacité d’emport de carburant. Ainsi, aucune information relevant de la propriété intellectuelle n’a été envoyé par erreur, ni même les indications de prix proposées par EADS et Boeing.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].