Le plus grand satellite du monde est un espion

Une fusée Delta 4 appartenant à United Launch Alliance (UAL), une filiale commune à Boeing et Lockheed-Martin, a été lancée avec succès depuis le site de l’US Air Force de Cap Canaveral, en Floride, le 21 novembre dernier.

Particularité de ce lancement, cette fusée Delta4 avait pour mission de mettre en orbite un engin du National Reconnaissance Office (NRO), l’agence américaine, qui, sous l’égide du Pentagone, recueille et exploite les renseignements obtenus par des satellites espions.

Aussi, peu d’informations ont été données au sujet du satellite appelé NROL-32, si ce n’est que, selon la presse américaine, il doit permettre d’intercepter des communications et qu’il s’agit du plus grand jamais mis en orbite, d’après Bruce Carlson, le directeur du NRO.

Cet élément permet de déterminer les caractéristiques minimales de cet engin, en le comparant avec celui qui était le plus imposant jamais mis en orbite jusqu’ici. Et il s’agit du satellite de télécommunications TerreStar, qui, lancé le 1er juillet 2009 par Ariane 5, dispose d’une antenne longue de 18 mètres et affiche une masse de 6,9 tonnes.