Parti le 13 octobre de Toulon pour une périple de 4 mois dans l’océan Indien dans le cadre de la mission Agapanthe, le porte-avions nucléaire Charles de Gaulle avait fait demi-tour à peine vingt-quatre heures après avoir appareillé. La raison avancée par la Marine nationale était alors un défaut « d’isolement électrique sur le détecté sur