L’Allemagne retire ses Tornado d’Afghanistan

Répondant à une demande de l’Otan, l’Allemagne avait décidé, en 2007, de déployer six avions Tornado en Afghanistan.

Les appareils de la Luftwaffe devaient ainsi réaliser des missions de reconnaissance aérienne au profit de la coalition internationale. Pourtant, Berlin avait hésité à répondre favorablement à cette requête de l’Otan.

L’opportunité d’envoyer ces avions de combat en Afghanistan avait fait l’objet d’une vive constestation, notamment de la part du Linkspartei (néocommunistes), lequel avait saisi la cour Constitutionnelle pour invalider la décision votée par le Parlement allemand.

Cela étant, et après trois et demi de missions de reconnaissance, les Tornado de la Luftwaffe vont rentrer au pays. Tout simplement parce que le général David Petraeus, le commandant de la Force internationale d’assistance à la sécurité (ISAF), placée sous l’autorité de l’Otan, estime qu’il a davantage besoin de fantassins que d’aviateurs.

Le ministre allemand de la Défense, Karl-Theodor zu Guttenberg, a donc annoncé au Bundestag, le 23 septembre, que les 6 Tornados seront retirés du théâtre afghan d’ici au mois de novembre pour être remplacés par 90 militaires chargés de l’instruction des troupes afghanes. Actuellement, l’Allemagne dispose dun 3e contingent le plus important en Afghanistan, avec 4.590 soldats.

Par ailleurs, la Belgique songe à faire évoluer la nature de sa présence sur le sol afghan. Selon le ministre belge des Affaires étrangères, Steven Vanackere, qui s’est exprimé devant la 65e Assemblée générale des Nations unies à New York, Bruxelles voit l’année 2011 comme étant « cruciale pour la poursuite du transfert de responsabilité en matière de sécurité ».

Par conséquent, en fonction de la situation, « l’accent de la présence belge au delà de 2011 portera dès lors probablement de plus en plus sur une assistance civile », a ainsi expliqué Steven Vanackere. L’armée belge compte 600 militaires en Afghanistan, déployés dans le nord du pays, tout comme le contingent allemand.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].