DCNS veut réduire le nombre de ses sous-traitants

L’industrie navale militaire emploie près de 40.000 personnes en France, pour un chiffre d’affaires estimé à 5 milliards d’euros par an. Le navire amiral de ce secteur est bien évidemment DCNS, le groupe contrôlé à hauteur de 75% par l’Etat et de 25% par Thales.

Le constructeur naval entraîne dans son sillage 8.000 sous-traitants. Ce qui est beaucoup trop pour son PDG, Patrick Boissier. Aussi, ce dernier a annoncé que DCNS va diviser par deux le nombre de ses fournisseurs d’ici à 2013.

La raison de ce tour de vis est le plan Championship, dont les objectifs ont été rendus publics en décembre 2009 : augmenter la productivité de 30%, doubler le chiffre d’affaires du groupe d’ici à 2018 et faire passer sa marge opérationnelle de 7,5 à 10%.

« 50% du chiffre d’affaires de DCNS provient de nos fournisseurs et de nos sous-traitants » a expliqué le patron du constructeur naval. D’où la nécessité d’en réduire leur nombre pour atteindre les objectifs fixés par le plan Championship. « Avec eux, on va faire en sorte que le coût de leurs prestations baisse. Il ne s’agit pas de réduire leurs marges mais, ensemble, d’être plus performants » a poursuivi Patrick Boissier. La décision de DCNS pourrait, en conséquence, favoriser le rapprochement de sous-traitants.

L’objectif final pour le groupe de construction navale est de gagner en compétitivité pour s’imposer face aux concurrents venus des pays émergents. Par ailleurs, compte tenu que les contrats pour la construction de nouveaux navires destinés à la Marine nationale vont baisser significativement étant donné que la flotte sera quasiment renouvelée dans les 10 ans qui viennent, DCNS compte diversifier ses activités, notamment dans le domaine des énergies renouvelables et du nucléaire civil. Sur ce dernier point, le groupe a des références à faire valoir. « Nous avons mis en oeuvre 18 centrales nucléaires mobiles avec nos sous-marins et nos porte-avions » rappelait Patrick Boissier, en décembre dernier.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].