Une patrouille française brièvement désarmée au Sud-Liban par des villageois

Une patrouille française de la Force intérimaire des Nations unies au Liban (Finul) a été violemment prise à partie par des habitants du village de Touline, dans le sud du pays, à 125 km de Beyrouth.

Les militaires français ont été attaqués avec des bâtons ainsi que par des jets de pierre et d’oeufs. Leurs assaillants, renforcés par des habitants venu du village voisin de Kabrikha, les ont désarmés et pris leur véhicule.

L’armée libanaise a été contrainte d’intervenir pour ramener le calme et forcer les civils à restituer les armes et le véhicule aux casques bleus. Un soldat français a cependant été légèrement touché à l’oeil et à la tête

« Les armes ont été remises à la Finul et l’incident est clos » a fait savoir un porte-parole militaire. Selon ce dernier, les soldats français avaient arrêtés un jeune homme de la localité de Kabrikha, qui aurait eu une attitude provocante à leur égard. L’attaque dont ils ont été victime aurait eu pour objectif de libérer le civil qui était alors entre leurs mains.

Cet incident fait suite à ceux qui ont éclaté lors d’un exercice de la Finul, réalisé la semaine passée.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].