Le général Bolelli, nouveau directeur du Renseignement militaire

Le général Benoît Puga ayant été choisi pour succèder à l’amiral Guillaud pour occuper le poste de chef d’état-major particulier du président de la République, il fallait le remplacer à la tête de la Direction du Renseignement Militaire (DRM).

Et c’est désormais chose faite. En effet, le général Didier Bolelli, de l’arme blindée-cavalerie, a été nommé directeur de cet organisme à lors du Conseil des ministres de ce 17 mars.

Le choix du général Bolelli est cohérent. Ancien chef de corps du 13e Régiment de Dragons parachutistes (RDP), cet officer de 55 ans a également dirigé les opérations de la DGSE avant de prendre les rênes de la Direction de la protection et de la sécurité de la défense (DPSD) en 2008.

Homme discret et rigoureux, le général Bolelli avait fait partie des favoris pour occuper la fonction de chef d’état-major particulier du président de la République.

Créée par décret le 16 juin 1992 à la suite de la guerre du Golfe qui avait permis de constater la trop grande dépendance de la France vis-à-vis de ses partenaires, notamment américains, en matière de renseignement militaire, la DRM est un organisme interarmées qui emploie 1.600 personnels (dont 17% de civils). Son budget théorique est de 126 millions d’euros.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].