Un gendarme tué lors d’un contrôle routier

Un gendarme de la brigade motorisée de Bergerac a violemment été percuté par un motard qui a refusé d’obtempérer lors d’un contrôle routier, à Saint-Julien-d’Eymet (Dordogne), dans l’après-midi du 28 février.

Grièvement blessé, le militaire est décédé après son admission à l’hôpital de Bergerac. Arrivé en Dordogne en 2006, le gendarme Jacques Montouillout, 49 ans, était originaire de la région parisienne. Au cours de sa carrière, il avait été amené à travailler à l’ambassade de France en Côte d’Ivoire et en ex-Yougoslavie.

Quant au pilote de la moto, il s’agit d’un ouvrier agricole de 50 ans. Ayant pris la fuite après le choc fatal au militaire, il s’est finalement rendu à la gendarmerie de Bergerac après un appel téléphonique aux gendarmes.

Placé en garde à vue, il a été ensuite déféré au Parquet et mis en examen pour homicide involontaire avec circonstances aggravantes (délit de fuite et manquement délibéré aux obligations de sécurité).

Cet accident s’ajoute à celui du 4 février dernier, où un motard de la brigade de gendarmerie de Confolens avait été percuté par une automobiliste à un carrfour près de la localité d’Ambernac.

 

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].