Tempête Xynthia : Les armées mobilisées

Des moyens militaires ont été mobilisés pour venir en aide aux victimes de la tempête Xynthia, qui a balayé une partie de la France dans la nuit du 27 au 28 février et qui a provoqué des dégâts considérables dans la région Poitou-Charentes et en Vendée.

La chaîne OTIAD (Organisation territoriale interarmées de défense) a été activée le 28 février, ce qui a permis de prendre en compte en temps réel les demandes adressées à l’état-major des armées, et plus précisément au Centre de planification et de conduite des opérations (CPCO) en matière d’assistance.

Ainsi, quatre hélicoptères ont pris part aux opérations de secours, dont un Dauphin de la Marine nationale et deux Puma ainsi qu’un Caracal de la base aérienne 120 de Cazaux. Ces appareils, avec du personnel du service de santé des armées à bord, ont effectué une vingtaine d’heures de vol et ont permis de venir en aide à 136 personnes, dont 77 par hélitreuillage. En outre, ils ont transporté 700 kg de fret, dont des groupes électrogènes, des vivres et du matériel de première urgence, notamment à destination de l’île de Ré, isolée du reste du monde.

Les zones de défense Ouest et Sud-Ouest ont également été mobilisées pour fournir des engins spécialisés du Génie, ainsi que des camions et des véhicules tout terrain. Une section du 6e Régiment du Génie d’Angers est venue en aide aux sinistrés en Vendée.

Par ailleurs, la base aérienne 721 de Rocherfort a été sollicitée pour héberger des secouristes (pompiers, gendarmes) et a mis quelques véhicules et du matériel à la disposition du Centre opérationnel départemental d’incendie et de secours (CODIS) de Charente-Maritime.

Enfin, l’Etablissement central de l’infrastructure Air (ECIA) de la base 106 de Bordeaux-Mérignac a contribué aux opérations en envoyant à l’île de Ré près de 5.000 sacs de terre pour le renforcement des digues, fragilisées par l’action conjuguée des vents violents et d’un haut coefficient de marée.

Le bilan de la tempête Xynthia est actuellement de 52 morts et de 7 disparus.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].