La France propose une trentaine de chars Leclerc à la Colombie

Le parc des chars Leclerc n’est pas homogène. En effet, parmi ceux qui ont été livrés à l’armée de Terre, on distingue trois modèles qui n’ont pas le même niveau d’équipement : la série S1, qui concerne les 130 blindés qui ont été les premiers à entrer en dotation, la série S2, qui compte 170 unités et enfin, la série S-XXI, qui est donc la plus récente.

En 2008, il a été question de céder les Leclerc de la série S1 sur le marché de l’occasion. En effet, 101 chars de cette tranche avaient été retirés du service opérationnel et mis sous cocon, c’est à dire stockés dans des conditions d’hydrométrie particulière afin de préserver leurs matériels électroniques, les autres devant servir à fournir des pièces détachées.

Plusieurs pays ont alors été sollicités pour acquérir ces chars d’occasion, dont l’Arabie Saoudite, qui a décliné l’offre et, selon la lettre d’informations spécialisées TTU, l’Irak.

Dernier rebondissement en date, le quotidien économique La Tribune a révélé, dans son édition papier du 23 décembre, que la France aurait récemment proposé 30 à 40 Leclerc à la Colombie. Le char américain Abrams, de General Dynamics, intéresserait également Bogota.

Par ailleurs, le journal indique que trois pays – qui n’ont pas été cités – seraient intéressés par ce type d’offre, qui leur permettrait d’acquérir, à moindre coût, un blindé performant qui vaut, neuf, près de 8,6 millions de dollars sur le marché. Si ces Leclerc mis sous cocon trouvent preneur, alors l’armée de Terre disposerait d’une marge de manoeuvre supplémentaire au niveau de son budget.

Actuellement, le char Leclerc, conçu par Nexter, n’a trouvé qu’un seul preneur à l’exportation. En effet, les Emirats Arabes Unis en ont acquis 450 exemplaires, dans des conditions financières très avantageuses.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].