L’injure faite aux morts de la 2e DB

Le 21 octobre au matin, des dégradations ont été constatées sur des sépultures du carré musulman du cimetière de Montjoie-Saint-Martin, un village situé en Basse-Normandie.

« Huit tombes musulmanes ont été dégradées, taguées à la peinture noire avec des croix gammées ou des inscriptions à caractère nazi. Auncune stèle n’a été cassée » a indiqué un porte-parole de la Gendarmerie nationale de la Manche.

En fait, les auteurs de ces actes ont particulièrement visé huit tombes de soldats marocains appartenant à la 2e Division blindée du général Leclerc, morts pour la France au cours des combats qui ont fait rage dans la région lors de la Seconde Guerre Mondiale.

Après des dégradations similitaires constatées en décembre 2008 au cimetière militaire Notre-Dame-de-Lorette, près d’Arras, la bêtise, l’ignominie et à lâcheté ont encore frappé.

En s’en prenant à la sépulture de ces huit soldats d’origine marocaine, les auteurs de ces actes insultent aussi la mémoire de l’ensemble de leurs frères d’armes, de toutes origines, qui sont mort ou qui ont souffert sous le drapeau de la 2e DB.

Quand on connaît les atrocités commises par le régime nazi, il est quand même inconcevable de voir encore des personnes s’en réclamer au point de commettre des gestes aussi infâmants que lâches. Au contraire de ces huit soldats morts pour la France, les auteurs de ces actes de dégradations ont perdu leur honneur. Or, quand on n’a plus rien, c’est la seule chose qui reste.

Photo : Soldats marocains de la 2e DB

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].