Début du partenariat public-privé pour la formation des pilotes de l’ALAT

Désormais, la formation des pilotes de l’Aviation légère de l’armée de Terre (ALAT) ne se fera plus avec des appareils strictement militaires – en l’occurence la Gazelle, jusqu’à présent – mais sur des hélicoptères EC120 NHE (Nouveaux hélicoptères école), conçu par Eurocopter sur la base du modèle EC120 Colibri et loués par Helidax, un groupement formé par Defense Conseil International et Proteus Helicoptères.

A terme, cette entreprise mettra à la disposition de l’Ecole d’application de l’ALAT de Dax (EAALAT) près de 36 appareils, destinés à remplacer progressivement les 54 Gazelle actuellement en service. Selon le contrat de partenariat, notifié par la Direction générale de l’armement (DGA) le 31 janvier 2008, il revient à Helidax de financer, de réparer et de mettre en oeuvre les EC120 NHE pour une durée de 22 ans.

Ainsi, trois EC120 NHE ont été officiellement mis à la disposition de l’EAALAT le 16 octobre dernier, a annoncé le ministre de la Défense, Hervé Morin. Ces premiers appareils doivent servir, dans un premier temps, à la formation des moniteurs militaires.

En mai 2010, les premiers stagiaires commenceront alors leur instruction initiale avec cet hélicoptère une fois qu’un second lot fr 14 exemplaires aura été livré. Enfin, il faudra attendre février 2011 pour que la formation de tous les élèves pilotes des trois armées (terre, air, mer) et de la gendarmerie nationale soit exclusivement assurée sur EC120 NHE. Au total, Helidax dzevra fournir à l’EAALAT au moins 20.000 heures de vol pendant toute la durée du contrat.

Cela étant, il y aura quelques changements auxquels il faudra s’habituer. Ainsi, les remplaçants de la Gazelle ne porteront pas de livrée militaire. Ils seront peints en rouge et blanc, à l’image des couleurs de la ville de Dax. Mais qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse… Ces appareils, par ailleurs plus silencieux et moins gourmands en carburant, sont parfaitement adaptés à la formation des pilotes militaires en raison de leur équipement que l’on ne trouve généralement pas sur des hélicoptères civils.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].