Archives quotidiennes : mercredi, 21 octobre, 2009

La CIA lorgne sur Facebook et Twitter

Depuis 2006, la communauté des 16 agences américaines de renseignement utilise, via des réseaux sécurisés, un service appelé Intellipedia, inspiré de l’encyclopédie évolutive Wikipedia. Ce système permet ainsi de partager et de mettre rapidement à jour des informations entre les membres des différents services. Mais cette expérience du Web 2.0 ne s’arrête pas là pour

Coup d’envoi pour l’exercice Juniper Cobra

Après une semaine de retard, l’exercice israélo-américain Juniper Cobra a commencé, ce 21 octobre. Supervisées par l’amiral Mark Fitzgerald, le commandant de la VIe Flotte américaine, ces manoeuvres anti-aériennes doivent simuler des attaques de missiles contre Israël. Alors que le nucléaire iranien fait actuellement l’objet de négociations à Vienne, l’armée israélienne a indiqué que « cet

Avions ravitailleurs : EADS met la pression sur le Pentagone

Le dossier du remplacement des avions ravitailleurs KC-135 de l’US Air Force est prioritaire. Une première fois attribué à Boeing, le marché visant à acquérir 179 appareils pour 35 milliards de dollars avait été annulé en raison de la mise en évidence malversations. En février 2008, la seconde manche avait été à l’avantage de l’association

Le Pakistan demande la fermeture de la frontière afghane

Au cinquième jour de l’opération Rah-e-Nijat (« chemin de délivrance »), qui vise à prendre le contrôle de la région tribale autonome du Sud-Waziristan aux taliban, plusieurs bastions islamistes ont été attaqués par des hélicoptères de combat, notamment à Makeen et Ladha. Si les insurgés n’ont opposé qu’une résistance relativement faible au début de l’offensive, il semblerait

Un scientifique américain voulait espionner pour Israël

Chercheur de haut vol, Stewart Nozette, 52 ans, avait attiré l’attention particulière du FBI après un voyage à l’étranger en janvier dernier. Parti avec deux clés USB, il serait revenu les mains vides. Evidemment, pour remarquer ce détail, il fallait que ce scientifique fasse l’objet d’une surveillance particulière, ce qui est aisément compréhensible quand on