Mort accidentelle de trois militaires français en Afghanistan

Deux militaires appartenant au 13e Régiment de Dragons Parachutistes (forces spéciales) et un marsouin du 3e Régiment d’Infanterie de Marine (RIMa) ont été tués accidentellement au cours d’une opération de nuit, ce 27 septembre, dans la vallée d’Afghanya, située en Kapisa, en Afghanistan.

Les trois hommes participaient alors à une mission visant des « poseurs d’IED » (Improvised Explosive Device, engins explosifs improvisés). C’est lors de la phase d’infiltration, commencée sous un violent orage, que le soldat du 3e RIMA a été touché par foudre. Malgré les efforts d’un médecin et d’un infirmier, le marsouin n’a pas pu être réanimé. L’opération, qui a impliqué 250 militaires français et afghan, a alors été suspendue.

Au cours de la même opération, un soldat du 13e RDP, a été emporté par une rivière en crue, de même qu’un de ses camarades parti à son secours. Selon l’amiral Prazuck, de l’Etat-major des armées, « ils ont été retrouvés tous deux deux noyés au lever du jour », lors de recherches menées à l’aide d’hélicoptère Caracal, Tigre et Apache. Les corps des trois militaires – un soldat de 1ere classe, un adjudant et un brigadier – ont été ramenés à la base avancée de Nijrab.

Depuis 2001, 34 soldats français ont perdu la vie en Afghanistan. Le 3e RIMa, qui arme principalement le Groupement tactique interarmes (GTIA) Kapisa, a perdu 4 hommes au cours de sa mission, commencée en juin dernier. Quant au 13e Dragons Parachutistes, il avait été déjà éprouvé par la disparition de six des siens, le 17 janvier, dans l’accident d’un hélicoptère Cougar, au large du Gabon.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].