Avions ravitailleurs : Le nouvel appel d’offres bientôt lancé

Le feuilleton du remplacement des avions ravitailleurs KC-135 de l’US Air Force continue. Ce marché avait été remporté en 2003 par Boeing avec son KC-767, dérivé du B-767. Seulement, le contrat avait été annulé après la découverte d’irrégularités et de conflits d’intérêts qui menèrent d’ailleurs deux responsables du constructeur aéronautique de Seattle en prison et le secrétaire à l’Air Force à démissionner. Cette affaire avait été mis au grand jour par le sénateur John McCain, l’ancien candidat du Parti républicain lors de la dernière élection présidentielle américaine.

En mars 2008, EADS et son associé, Northrop-Grumman, Northrop-Grumman, remportèrent le second appel d’offres avec le KC-45, c’est à dire l’A330 MRTT (Multi Role Tanker Transport). Seulement, Boeing contesta cette décision devant le Government Accountabilty Office (GAO), l’équivalent américain de la Cour des comptes françaises, qui lui donna gain de cause, en raison d’erreurs constatés dans la procédure d’attribution du marché. Il faut dire que l’enjeu est de taille puisque le montant de ce contrat, qui porte sur la commande de 179 avions, est évalué à 35 milliards de dollars.

La question du renouvellement de la flotte d’avions ravitailleurs de l’aviation américaine est prioritaire, voire cruciale. En effet, les KC-135 sont en service depuis plus de 40 ans et leur rôle n’est plus à démontrer, comme par exemple dans les opérations de projection de forces. Aussi, à l’occasion d’un discours prononcé devant l’Association de l’US Air Forcele secrétaire américain à la Défense, Robert Gates, a une nouvelle fois insisté, le 16 septembre, sur « l’importance de faire aboutir ce dossier vite et bien ».

« Nous nous sommes engagés à lancer un processus de sélection intègre et nous ne pouvons pas nous permettre le genre d’échecs, de discours corporatistes et de querelles d’entreprises qui ont freiné cet effort dans le passé » a-t-il affirmé. Après avoir été déchargé de la responsabilité de l’appel d’offres, ce sera de nouveau l’US Air Force qui aura à gérer le prochain, qui devrait être lancé « dans les prochaines semaines », après que la publication, imminente, du projet de cahier des charges. La version définitive de ce dernier doit être prête d’ici à la fin de cette année. Si tout se passe bien, le choix du nouvel avion ravitailleur devrait être annoncée en 2010.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.

Commentaires

  1. de Thibault Lam001

    Répondre

  2. de Albuhéra

    Répondre

  3. de NICOT

    Répondre

  4. de admin

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>