Hommage présidentiel aux deux marsouins tombés en Afghanistan

Le 3e Régiment d’Infanterie de Marine (RIMa) de Vannes a rendu, ce 11 septembre et en présence du président Sarkozy, les hommages militaires à deux des siens, le sergent Thomas Rousselle et le caporal-chef Johan Naguin, tués la semaine passée par l’explosion d’un engin explosif improvisé lors d’une reconnaissance d’itinéraire en Afghanistan.

« Je me devais d’être à vos côtés aujourd’hui pour vous témoigner la part que je prends, que la France prend à la disparition brutale de jeunes hommes qui avaient encore tant de choses à vivre, tant d’affection à donner » a déclaré le chef de l’Etat au cours de l’éloge funèbre des deux soldats. « La mort vous a frappé en pleine jeunesse alors que vous remplissiez votre mission. Cet engagement, vous l’avez vécu jusqu’au don ultime de votre vie » a-t-il ajouté.

Par ailleurs, le président Sarkozy a justifié la présence militaire française en Afghanistan. « La France est là bas pour aider le peuple afghan à retrouver le chemin de la paix, de la sécurité et du développement. Elle y est pour que les femmes et les jeunes filles aient accès à l’éducation et à la santé. Elle y est pour empêcher les fanatiques d’y établir un régime allié à al-Qaïda » a-t-il affimé.

« C’est la liberté et la sécurité des Français qui se jouent sur les théâtres extérieurs où sont engagés les militaires français. La France poursuivra ce combat aux côtés de ses alliées, parce que c’est sa responsabilité et son honneur. Nous resterons en Afghanistan le temps nécessaire à l’établissement d’un Etat afgan souverain, librement choisi par les Afghans et respectueux des droits fondamentaux des personnes, capable de prendre en main son destin sans être une menace pour le reste du monde » a-t-il poursuivi.

« Ce sacrifice n’aurait aucun sens si nous laissions le peuple afghan à ses bourreaux » a encore ajouté le chef de l’Etat dans son discours, dans lequel il a également rendu hommage aux huit soldats français blessés dans l’attaque du 4 septembre et au caporal-chef Anthony Bodin, du 3e RIMa, tombé le 1er août dernier lors d’un accrochage contre les taliban.

Le sergent Rousselle et le caporal-chef Johan Naguin (photo) ont été faits chevaliers de la Légion d’Honneur à titre posthume.

Crédit Photo : Sirpa Terre

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].