Morin veut un milliard d’économies en plus

Le ministre de la Défense, Hervé Morin, souhaite aller encore plus loin dans l’effort de rationalisation des dépenses de fonctionnement des armées. Après la réforme de la carte militaire, la mutualisation des moyens avec la montée en puissance progressive des bases de défense, ou encore la vente de fréquences et de terrains, il s’agit désormais de s’attaquer au coût que représentent « les systèmes d’information, de commandement et de communication » afin de dégager des marges de manoeuvres supplémentaires au profit des équipements.

Ainsi, et comme il l’a rappelé, ce 10 septembre, lors de l’Université de la Défense à Saumur, les dépenses engendrées par ces systèmes représentent « la bagatelle de 3,5 milliards d’euros par ans » mais aussi l’emploi de 30.000 personnes. Depuis près de 40 ans, leur « sédimentation » a mené à la situation actuelle où « 10.000 serveurs » sont « répartis sur 160 sites », avec « 18 messageries différentes » ainsi que 1.500 logiciels divers.

« J’ai donc décidé d’entreprendre une mutation complète de nos systèmes pour améliorer leur efficacité, réduite leurs coûts d’acquisition et de maintenance et améliorer les perspectives de nos personnels » a annoncé le ministre de la Défense.

L’objectif du ministre et de réaliser entre 20 et 30% d’économies, ce qui équivaut à 1 milliards d’euros, « au bout de deux à trois ans ». Cette réforme, qui est « une priorité pour 2010 » devrait s’accompagner d’une réduction des effectifs.

Les commentaires sont fermés.