Les soldats du 3e RIMa de nouveau accrochés en Afghanistan

Un nouvel accrochage impliquant des hommes du 3e Régiment d’Infanterie de Marine (RIMa) de Vannes a eu lieu, ce 3 août, à l’est de Kaboul, au cours d’une mission de surveillance d’itinéraire et de recherche d’engins explosifs improvisés (IED). Il s’agit du troisième incident en une semaine.

Samedi, le caporal Anthony Bodin, 22 ans, originaire de Dinan, avait perdu la vie au cours d’un affrontement avec les insurgés, près du village de Ghayne. Deux autres marsouins du 3e RIMa avaient été également blessés. Du côté des rebelles, cinq d’entre eux avaient été tués. Le 27 juillet, près de 50 taliban avaient attaqué des éléments du même régiment lors de l’opération « Mille Sabords », qui visait à reconnaître un bureau de vote dans la vallée de Bedrau.

L’accrochage de ce jour a eu lieu à Jalokheyl, un village situé près de la vallée d’Alasay. Les militaires français, qui ont mis oeuvre les mortiers de la base avancée de Tagab, ont été contraints de faire appel à des moyens aériens pour un appui-feu, fourni par deux avions américains F15, ainsi que par deux hélicoptères Kiowa.

Les combats ont duré près d’une demi-heure. Les insurgés ont perdu 4 hommes et comptent un blessé. Un soldat du 3e RIMa a également été touché. Evacué vers l’hôpital militaire de Bragram, ses jours ne sont pas en danger.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].