La gendarmerie maritime se renforce en Corse

Pendant la période estivale, la fréquentation du littoral corse est multipliée par cent par rapport au reste de l’année, ce qui demande davantage de moyens consacrés à la sécurité et à la surveillance.

Ainsi, la gendarmerie maritime corse va être renforcée. En plus de la vedette « La Gravana » et les zodiacs qui sont à sa disposition, elle pourra compter sur un hélicoptère supplémentaire mais surtout sur l’arrivée du patrouilleur côtier « La Jonquille », dont le port d’attache est Toulon, depuis son retour de la Réunion, au printemps 2008.

Long de 32 mètres et mis en oeuvre par un équipage de 14 hommes, ce patrouilleur (PCG), commandé par le capitaine Patrick Tanguy, est armé par deux mitrailleuses de 12,7 mm et de 7,62 mm. Construit en 1996, il peut évoluer à une vitesse de 28 noeuds et il dispose d’une autonomie de 1.200 nautiques à condition d’adopter un régime de croisière de 15 noeuds. Il dispose en outre d’un radar de navigation RACAL DECCA.

Les missions auxquelles prendra part le PCG Jonquille à compter de ce 27 juin consisteront à contrôler les navires de plaisance et, le cas échéant, à verbaliser les comportements dangereux.

Mais la présence de ce bâtiment se veut avant tout dissuasive. Il s’agit en effet de prévenir les evéntuels trafics d’armes entre la Corse et la Sardaigne mais aussi d’éviter des actes de piraterie, comme celui qui a visé le voilier de luxe « Tiara », au sud de l’île, en août dernier, et au cours duquel 138.000 euros avaient été dérobés.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].