Les armées débarquent sur les réseaux sociaux

« Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais ». On pourrait résumer l’attitude de l’armée américaine à l’égard d’Internet en ces termes. Ainsi, alors que l’accès des réseaux sociaux en ligne ou de micro-blogging comme Twitter est limité pour les soldats déployés en Irak et en Afghanistan, l’US Army vient d’ouvrir une page officielle sur Facebook.

Sur les 9.000 personnes déjà abonnées, on y trouve des candidats à l’engagement, des jeunes recrues, des anciens combattants, ainsi que des familles de militaires qui cherchent des conseils.

Pourtant, l’utilisation de Facebook par les soldats en activité a fait l’objet de mises en garde l’an passé, notamment par les armées israéliennes et canadiennes. En effet, la mise à la disposition du plus grand nombre de renseignements d’ordre privé ou encore de photographies montrant des armements et des installations militaires est susceptible de porter atteinte à la sécurité.

Seulement, pour communiquer et recruter, le mieux est encore d’aller chercher là où se retrouvent les recrues potentielles. D’où la présence du Pentagone sur le réseau social et même de celle du commandant des forces américaines en Irak, le général Ray Odierno, qui y compte près de 5.000 « amis ».

Par ailleurs, en mai 2007, le Pentagone avait bloqué l’accès à plusieurs sites, dont Youtube, qui permettent de partager des vidéos en ligne. Le motif invoqué à l’époque était d’économiser de la bande passante. En fait, il s’agissait surtout d’éviter que des images non officielles et par conséquent non approuvées soient mises en ligne par des militaires déployés sur un théâtre d’opérations.

Mais pour que ces derniers puissent garder un contact avec leurs proches, l’armée américaine a récemment ouvert le site Trooptube.tv, avec des règles strictes interdisant les messages à caractère politique ou la diffusion d’éléments concernant des missions en cours. Mais là encore, certaines bases de l’US Air Force ont bloqué l’accès à Trooptube

Par ailleurs, la tenue d’un blog (ou milblog) est réglementée outre-Atlantique : un soldat en opération extérieure qui souhaite s’exprimer ainsi doit préalablement et impérativement en informer ses supérieurs. Mais cette procédure ne s’applique pas au sommet de la hiérarchie puisque les réflexions des responsables de l’armée américaine peuvent être librement consultées à partir du site du Pentagone.

L’objectif pour le Pentagone est de pouvoir maîtriser sa communication tout en étant présent sur la Toile. Cela vaut bien évidemment aussi pour l’armée française. Pourtant, Internet est l’outil idéal pour l’entraide entre les familles de militaires en opérations extérieures. Un site permet tout à la fois de maintenir le lien entre les anciens, les réservistes et ceux encore en activité. C’est en tous les cas la fonction des sites élaborés par les amicales régimentaires, bien souvent avec les encouragements des chefs de corps des unités dont elles sont issues, comme par exemple le 1er RIMa.

Mais l’usage d’Internet peut être à double tranchant. La possibilité offerte aux internautes de réagir à des articles en est un exemple. En septembre 2008, le chef de corps du 8e RPIMa, qui venait d’être endeuillé par la perte de 8 des siens en Afghanistan, avait pris la décision de fermer le blog des familles du régiment à cause d’un trop grand nombre de commentaires insultants. « Internet est un espace de liberté, mais ce site n’est pas le défouloir de pauvres gens qui usent de leur anonymat pour m’insulter et insulter les autres » avait expliqué le colonel Aragonès à la Dépêche du Midi.

Quoi qu’il en soit, si les trois armées (Terre, Air, Mer) disposent de sites officiels et d’un compte chez le site de partage de vidéos Dailymotion, la Marine nationale a une politique très active sur Internet. L’armée de Terre avait innové en lançant une WebTV pour le recrutement. Mais, après avoir ouvert un bureau de recrutement dans le monde virtuel Second Life, la Royale a fait tout aussi bien avec le site etremarin.fr, qui propose des jeux en ligne destinés à celles et ceux qui sont tentés de la rejoindre.

La Marine, qui est la seule des trois armées à avoir mis en ligne des blogs concernant la vie à bord de ses bâtiments (certes, sans qu’il y ait la moindre expression d’un quelconque état d’âme), vient d’ouvrir un compte sur Twitter et Identi.ca, afin de diffuser en temps réel toutes les informations la concernant aux abonnés de ces services. Il reste donc à l’armée de Terre et aux aviateurs d’en faire autant.

Photo : (c) Asus

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].