Vers une réduction des effectifs de l’Otan au Kosovo

Dans un entretien accordé à l’Associated Press, le général italien Guiseppe Emilio Gay, le commandant de la KFOR, la force de l’Otan déployée au Kosovo, a indiqué que l’Alliance atlantique prévoit actuellement de réduire ses effectifs dans l’ancienne province serbe, aujourd’hui indépendante, d’ici à la fin de l’année, voire au début de 2010. Toutefois, l’officier italien n’a pas précisé l’ampleur de cette réduction des troupes.

Cette mesure se justifie par la situation de la sécurité dans le pays, qui ne nécessite plus autant d’effectifs que par le passé. En 1999, lors de l’intervention militaire contre la Serbie afin de forcer Belgrade à se retirer du Kosovo, près de 50.000 militaires avaient été déployés dans le pays sous la bannière de l’Otan.

Actuellement, les effectifs de la KFOR s’élèvent à environ 16.000 hommes, affectés dans 5 Task Forces multinationales (MNTF). Le secteur Nord du Kosovo (MNTF-N), commandé depuis le 30 janvier 2009 par le général français Philippe Bras, dispose de 3.000 militaires, dont 1.800 Français, provenant essentiellement du 3e Hussards d’Immendingen, du 110e Régiment d’infanterie de Donaueschingen, du 1er Régiment de Tirailleurs d’Epinal et du 601e Régiment de Circulation routière d’Arras.

Par ailleurs, l’ancien président de Serbie et numéro deux de Slobodan Milosevic, Milan Milutinovic, qui était en fonction au moment de l’intervention de l’Otan contre son pays, a été acquitté, le 26 février,  par le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY) des accusations de déportation, de persécutions, de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité commis au Kosovo. En revanche, cinq autres responsables serbes n’ont pas échappé à la prison pour les mêmes chefs d’accusation .

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].