Le Parlement britannique songe à l’abandon de l’A400M

Les retards successifs annoncés de l’avion de transport militaire A400M – le quotidien économique La Tribune a récemment évoqué un contretemps de 5 ans – préoccupent la Commission de la défense de la Chambre des Communes du Royaume-Uni. Cette dernière a, dans un rapport publié le 26 février, recommandé au gouvernement britannique d’étudier des options alternatives au programme européen.

« Il est extrêmement grave que le programme d’avion de transport A400M, qui doit fournir à nos forces armées de nouveaux moyens de transport stratégique et tactique dont elles ont bien besoin, ait pris deux ans de retard et qu’on ne puisse exclure de nouveaux délais », indique le document.

« Une fois les retards de l’A400M confirmés, le ministère de la Défense (MoD) devra décider s’il considère que le retard est tel qu’il vaudrait mieux abandonner et prendre des décisions adaptées pour acquérir ou louer des capacités permettant de combler le besoin en capacité si l’avion n’est pas développé », estime la commission.

En effet, et comme pour d’autres forces aériennes clientes de l’A400M, la situation de la flotte d’avions de transport de la Royal Air Force (RAF) est préccupante en raison de l’âge de ses appareils qui sont par ailleurs toujours aussi sollicités pour des missions liées aux opérations extérieures.

Initialement, le Royaume-Uni a commandé 25 exemplaires de l’avion de transport européen. Deux options principales seraient donc actuellement étudiées pour le cas où le programme européen connaîtrait de nouveaux déboires qui mettraient en péril la capacité de transport aérien de la RAF.

La première consisterait à reconditionner les C-130 Hercules de Lookheed-Martin que les forces aériennes britanniques utilisent déjà. Quant à la seconde, elle devrait satisfaire le constructeur américain Boeing puisqu’il s’agirait de lui acheter des quadriréacteurs C-17 Globemaster supplémentaires, la RAF ayant déjà quatre exemplaires en service.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].