Le bataillon allemand s’installera à Illkirch

Après un accord de principe entre Paris et Berlin concernant l’implantation d’un bataillon allemand en France, il restait à trouver le lieu de garnison. C’est désormais chose faite. Le 7 février, le ministre de la Défense, Hervé Morin, a annoncé, en marge de la conférence sur la sécurité de Munich, que l’unité de la Bundeswehr devrait s’installer à Illkirch-Graffenstaden, dans la banlieue de Strasbourg, à seulement 5 kilométres de la frontière séparant la France et l’Allemagne.

Le bataillon allemand remplacera ainsi, dès 2009, le 1er Régiment du Génie, appelé à disparaître suite à la réforme de la carte militaire, annoncée en juillet dernier. Toujours selon Hervé Morin, cette unité fera partie de la Brigade franco-allemande (BFA) et sera constituée de « compagnies de reconnaissance, d’infanterie ainsi qu’un état-major correspondant à une force de 600 à 700 hommes ». Elle aura également « un caractère opérationnel ».

Quant aux régiments français stationnés en Allemagne, le 110e Régiment d’Infanterie restera à Donaueschingen tandis que le 3e Régiment de Hussards, qui tient garnison à Immendingen, ne devrait pas être rapatrié. En effet, selon la presse allemande, l’Arme Blindée Cavalerie perdra probablement une nouvelle unité car il devrait être dissous en 2012. En revanche, le 16e Bataillon de Chasseurs (BC) de Saarburg (Sarrebourg), qui ne fait pas partie de la BFA, succèdera au 57e Régiment d’Artillerie à Bitche.

Cette commune de 5.700 habitants redoutait le départ des 1.257 artilleurs. Au final, ces derniers seront remplacés, à terme, par les 1.200 hommes du 16e BC. Près de 600 d’entre-eux devraient prendre leur quartier à Bitche dès juin prochain.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].